FLASH INFO

La Fédération Départementale des Chasseurs du Gard sera exceptionnellement fermée le vendredi 12 août 2022 l'après-midi, réouverture mardi 16 août 2022 à 10h00

Actualités

Nouvelle consultation publique : déposez un avis défavorable avant le 22 juillet prochain !

08/07/2022

Des projets d’arrêtés ministériels suspendant la chasse de la tourterelle des bois, de la barge à queue noire et du courlis cendré pour la saison 2022/2023 sont en consultation publique depuis le 2 juillet et jusqu’au 22 juillet prochain.

Vous pouvez les retrouver en suivant ces liens :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-suspendant-la-chasse-de-la-a2671.html

 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-suspendant-la-chasse-de-la-barge-a-a2670.html

 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-suspendant-la-chasse-du-courlis-a2669.html

Pour participer à cette consultation, il vous suffit de cliquer sur Déposer votre commentaire et préciser que vous êtes DÉFAVORABLE à chacun de ces 3 projets. En objet du message, indiquez : Projet d’arrêté relatif à la chasse de la Tourterelle des Bois/Barge à queue noire/Courlis cendré en France métropolitaine pour la saison de chasse 2022-2023, avis défavorable. Puis, dans le corps du message, reprendre l’une de ces formulations, éventuellement l’amender, ou faire votre propre commentaire :

Vous trouverez ci-dessous, quelques éléments de langage généraux :

  • L’érosion des populations à l’échelle européenne n’a jamais été imputée à la chasse française, pourquoi la chasse est-elle toujours la variable d’ajustement ?
  • L’état des populations s’améliorent à l’échelle européenne ;
  • Les chasseurs français mettent en œuvre de nombreuses actions sur le terrain pour favoriser l’habitat de ces espèces avec des plans de gestion et des actions de plantation de haies ;
  • La suspension de la chasse aurait probablement un effet contre-productif en réduisant l’effort des chasseurs en termes d’aménagement des habitats ;
  • Il serait incompréhensible que la chasse de ces espèces soient interdites en France alors qu’elles le demeurent massivement dans certains Etats, notamment en Afrique du Nord ;